Aboubacar Soumah : « il va y avoir une légère augmentation sur nos salaires à la fin de ce mois »

Pour que les enseignants reprennent le chemin de l’école, il y’aura une légère augmentation sur leurs salaires respectif ce mois-ci… C’est une annonce  d’Aboubacar Soumah,  Secrétaire général  du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), ce samedi 18 janvier 20200, à l’occasion de l’Assemblée  générale hebdomadaire du mouvement. Toutefois, il invite ses camarades à ne pas céder à la tentation.

Dès  l’ouverture,  Aboubacar Soumah, Secrétaire général du SLECG  réitère  la position du  bureau  exécutif du mouvement de  ne reprendre les pourparlers que si les enseignants arrêtés sont libérés. « nous avons demandé 8000000, ils nous ont promis qu’après  l’assainissement du fichier,  on allait avoir ce montant et voir même plus. Mais, puisque  le président de la commission a tripatouillé les résultats,  il n’est plus question de se référer à ce travail là. »

Pour lui, le gouvernement est de mauvaise foi : « ils ont accordé une augmentation de salaire au niveau des magistrats  allant jusqu’à 12 millions  GNF. Ce qui signifie que l’Etat a suffisamment de moyens. »

Dans la foulée, il annonce : «  il va y avoir une légère augmentation sur nos salaires à la fin de ce mois pour que les enseignants renoncent à la grève.» Toutefois, il déconseille : « nous sommes à l’approche de la fin du mois. Ne faites jamais semblant d’aller émerger sur la liste de présence. Acceptons même s’il nous faut six mois de suspension de salaire pour que nous réglions notre situation une fois pour toute. C’est notre avenir et celui de nos enfants qui sont en jeu ».

A noter que le SLECG se félicite  de la déclaration de la Fédération syndicale autonome des télécommunications (Fesatel) qui demande l’ouverture des négociations et la libération des enseignants arrêtés, faute de quoi elle compte  user de tous les moyens légaux pour se faire entendre.

Hawa Bah

Comments are closed.