Présidentielle du 18 octobre : La CEDEAO et I’UA vont déployer des observateurs…

Une mission conjointe de la CEDEAO, de l’Union Africaine et des Nations-Unies, séjourne à Conakry, depuis deux jours, pour discuter avec les acteurs sociopolitiques du pays.

Selon, le Général Francis Vehanzin, chargé des affaires politiques, paix et sécurité de la CEDEAO, après avoir rencontré toutes les parties prenantes au processus électoral, la délégation s’est félicitée de l’audit du fichier électoral qu’elle juge « suffisant » pour permettre à des élections « fiables ».
Sur ce, elle annonce le déploiement d’un nombre suffisant d’observateurs de la CEDEAO et de l’Union Africaine dans les prochains jours à Conakry afin de «contribuer », dit-il « à une élection crédible et transparente».

Par ailleurs, la mission a exprimé sa vive préoccupation du manque de confiance entre les acteurs. Elle a aussi condamné « fermement » les violences et les discours haineux à relent ethnique susceptible d’encourager la violence.

« La mission conjointe a exprimé ses condoléances aux familles des victimes de ces violences. Elle demande aux autorités de rechercher les responsables et d’engager des poursuites contre les auteurs de ces actes. La mission a, par ailleurs, encouragé les autorités à sécuriser le processus électoral tout comme la protection de l’intégrité physique des candidats et de leurs militants avant, pendant et après le scrutin. La mission conjointe appelle à la nécessité entre les candidats, ainsi que les acteurs politiques au respect du code de bonne conduite pendant l’élection et de s’abstenir d’annoncer les résultats avant les organes chargés de le faire selon la loi », a-t-il lancé.

Le chargé des affaires politiques paix et sécurité de la CEDEAO a au nom de la délégation invité les forces de sécurité à agir avec « professionnalisme » pour la sécurisation de l’élection et d’éviter l’excès de force, mais aussi, à la CENI de poursuivre les rencontres avec les différentes parties prenantes au processus électoral.

A noter que lors de son séjour, la délégation a aussi rencontré le Front national pour la défense de la constitution (FNDC).

Amadou Tidiane Diallo

Leave A Reply