Présidentielle du 18 octobre : Alpha après un remake, parle du nouveau « plan de quelqu’un »

Le président Alpha Condé ne démord pas, rempile dans ses griefs contre les opposants de son régime. Ce samedi 03 octobre, au cours d’un meeting du RPG/AEC, qu’il a pris part au palais du peuple, le locataire du palais Sékhoutoureya a profité, une nouvelle fois, pour tancer ses adversaires.

Candidat à sa propre succession, à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain, Alpha, dégaine : « Dans cette élection il n’y a que 2 camps, pas 11. Ne vous trompez pas, on n’a pas fait dix ans de pouvoir. On a fait que 7 ans, parce que pendant trois ans, Ebola a fatigué notre pays. (…) Il y a des gens qui disent qu’il n’y a pas de routes. Mais quand Alassane Ouattara est venu au pouvoir, il y avait des routes, l’eau, l’électricité. Qu’est-ce que moi j’ai trouvé en Guinée ? Rien ! », entonne-t-il pour se dédouaner du retard de la Guinée pendant ses dix ans de gouvernance.

A en croire le champion du RPG, la triste particularité de la Guinée est que des « anciens Premiers ministres qui ont mis ce pays à terre » créent « des partis politiques».
Face à ses militants, le président Condé n’a pas manqué d’envoyer des piques à l’endroit de son principal opposant, Cellou Dalein Diallo. « On part aux élections, mais je vous prie de ne pas céder à la violence, n’insultez personne. Le pouvoir se gagne quand Dieu le veut et quand le peuple le veut. Un homme politique, dans un pays jeune comme la Guinée, qu’est-ce qu’il propose aux jeunes ? C’est un meilleur avenir. Mais les autres ce qu’il propose, c’est êtes-vous prêts à mourir ? », nargue le chef de l’Etat, tout en ajoutant, plus loin :

« Nous connaissons le complot de nos adversaires. En Guinée c’est la CENI qui organise les élections et qui proclame les résultats. Nous savons le plan de quelqu’un, dès le 18 octobre, à 18 heures, c’est de se proclamer vainqueur et aller se réfugier dans une ambassade en pensant qu’il y aura la guerre en Guinée. Il n’y aura jamais de guerre en Guinée », a laissé entendre Alpha Condé.

Sadjo Diallo

Leave A Reply