KANKAN : ce que des citoyens attendent du prochain président de la Guinée

A quelques heures de la proclamation, prévue ce samedi, des résultats définitifs du scrutin présidentiel du 18 octobre dernier, des citoyens de la commune urbaine de Kankan rencontrés par Ledjely.com ont exprimé leurs attentes par rapport à la gouvernance de celui dirigera la Guinée dans les prochaines années.

Plus de dix jours après la publication des résultats provisoires de la présidentielle par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), la Cour constitutionnelle s’apprête à donner les résultats définitifs du scrutin. Le président sortant, Alpha Condé, donné vainqueur par la CENI dès le premier tour avec plus de 59% des voix, est en bonne position pour être confirmé par les juges de la haute juridiction, malgré les plaintes de l’opposition, notamment Cellou Dalein Diallo, qui dénonce des fraudes massives.

Dans la cité du Nabaya, fief historique du président Alpha Condé, les citoyens attendent beaucoup de celui présidera la Guinée dans les prochaines années. « Le futur président de la République doit s’atteler à la construction de barrages et créer des emplois pour les jeunes afin de diminuer la délinquance dans le pays », pense Sekou Keita, soudeur au quartier Gare, dans la commune urbaine de Kankan.

Raphaël Toupou, diplômé en Sciences juridiques, devenu conducteur de taxi-moto faute de trouver un emploi en adéquation avec sa formation, lui, estime que le futur président doit offrir les opportunités d’embauche pour la jeunesse. « Le futur président doit au moins mettre en place un système qui peut encourager les bailleurs à investir dans le pays et promouvoir le mérite dans le recrutement à la fonction publique », souhaite-t-il.

« Nous avons scolarisé nos enfants pour qu’ils soient utiles au peuple, mais ce n’est pas le cas aujourd’hui. Nous espérons que celui qui aura en charge les destinées du pays créera de l’emploi. Il y a beaucoup de corruption dans ce pays. Or, il faut faire en sorte que tout le monde puisse bénéficier des richesses du pays. Le futur chef de l’État doit aussi travailler pour réconcilier les Guinéens, car les élections ont grandement fragilisé le tissu social », fait remarquer une femme qui a requis l’anonymat.

Julien Tamba Kamano, le président de la Coordination forestière à  Kankan, entend pour sa part la construction des routes. « Nous voulons que le chef de l’État et son gouvernement travaillent d’arrache-pied pour réhabiliter le réseau routier qui nous relient à nos parents. Il s’agit notamment des routes Kankan- Kerouane et Kankan-Kissidougou. Cela nous permettra de joindre rapidement nos villes d’origine et de continuer le travail ici à Kankan », assure-t-il.

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Comments are closed.