Violences post-électorales: Ousmane Gaoual remonte les bretelles à la CENI et aux magistrats…

A l’occasion d’un point de presse organisée par l’Alliance nationale pour une alternance démocratique (ANAD) à son siège à Kobayah ce jeudi 05 novembre, le responsable de la communication de l’UFDG s’est monté très furieux contre les magistrats au niveau des CACV et la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Sans filtre, l’ancien député uninominal de Gaoual tance ces deux entités : « Les magistrats qui ont présidé les Commissions administratives de centralisation des votes (CACV) sont les premiers responsables des assassinats des enfants à l’occasion des manifestations. Parce que ce sont eux qui falsifient la vérité. Le deuxième responsable c’est la CENI. Il faudrait que les magistrats Guinéens, déployés dans les 38 circonscriptions du pays, et le président de la CENI considèrent qu’ils sont à l’origine des assassinats des jeunes Guinéens qui sortent exprimer leur mécontentement par rapport aux résultats qu’ils donnent. C’est sont eux les exécutants. Ce sont eux qui tuent les enfants dans les quartiers », a-t-il regretté.

Le directeur de communication de l’UFDG a par ailleurs rappelé que la situation de notre pays exige de la Cour constitutionnelle et de chaque Guinéen d’aller rechercher la « vérité » parce que dit-il, la Guinée est au bord du « précipice ». « Personne n’acceptera une vérité différente de celle exprimée par les Guinéens dans les urnes. S’il y a des drames demain dans ce pays, quelle que soit la situation dramatique qui touchera notre pays, M. Cissé de la CENI et les magistrats dont les noms et prénoms sont connus porteront l’entière responsabilité des dérives dans notre pays », a-t-il conclu.

Amadou Tidiane Diallo

Comments are closed.