0

Avant de s’envoler vers la Floride, le président sortant Donald Trump a laissé une lettre destinée à Joe Biden, dans le bureau ovale de la Maison Blanche. Une tradition, la première respectée par Trump.

C’est la première tradition que Donald Trump respecte. Le président sortant a laissé, dans le bureau ovale de la Maison Blanche à Washington D.C, une lettre destinée au président élu, Joe Biden, le jour de son investiture, comme l’a confirmé Judd Deere, porte-parole de l’exécutif.

En 2017, Barack Obama avait, lui aussi, laissé une lettre à Donald Trump. Quelques mois plus tard, nos confrères de CNNs’étaient procuré cette lettre, et l’avaient rendue publique.

L’éloquence d’Obama

« Cher monsieur le président », avait d’abord écrit le président sortant. Dans une lettre de 300 mots environ, Barack Obama avait usé de son éloquence pour donner le fond de sa pensée : « Des millions de personnes ont placé leurs espoirs en vous, et nous tous, au-delà des partis, devons espérer plus de prospérité et de sécurité sous votre présidence. […] Nous ne sommes que des occupants temporaires de ce poste. Cela fait de nous des gardiens des institutions et des traditions démocratiques telles que l’État de droit, la séparation des pouvoirs, la protection des droits civiques pour lesquelles nos ancêtres se sont battus. »

Mais qu’a pu écrire Donald Trump à Joe Biden, qu’il n’a jamais félicité depuis sa défaite ? Pire, le 45e président des États-Unis ne l’a toujours pas acceptée, et continue régulièrement à évoquer une élection volée, rabâchant ses soupçons – jamais prouvés – de fraude.

Mike Pence a aussi déposé une lettre

Mike Pence, vice-président de Donald Trump a lui aussi laissé une lettre sur le bureau de Kamala Harris, la future vice-présidente des États-Unis.

Parmi les lettres de succession célèbres, on retrouve celle déposée par George H.W Bush au futur président Bill Clinton en 1993. C’est la classe et l’élégance du président sortant qui avaient alors été mises en avant : « Cher Bill, encore aujourd’hui, quand j’entre dans ce bureau, je ressens le même émerveillement et le même respect que je ressentais la première fois que j’y suis entré, il y a quatre ans de cela. Je sais que tu le ressentiras toi aussi. […] Je ne suis pas très doué pour donner des conseils ; simplement, ne laisse pas les critiques te décourager ou te pousser à abandonner. »

George H.W Bush avait alors terminé sa lettre par ces mots, restés célèbres : « Ton succès est désormais le succès de notre pays. Je t’encourage. »

Ouest France

Le ministre Mouctar Diallo reçu par Alpha Condé après sa menace de démission

Previous article

Une délégation de l’Union Européenne chez Cellou Dalein Diallo

Next article

You may also like

Comments

Comments are closed.