0

Cinq mois après les dernières élections législatives et présidentielles, des fissures se font sentir au sein de l’opposition politique guinéenne. Ces échéances électorales n’ont pas encore fini de livrer leurs secrets. Faya Millimouno, président du Bloc Liberal, désormais proche du nouveau chef de fil de l’opposition, vide sa colère sur Cellou Dalein Diallo, son ancien collaborateur. 

Il en avait gros sur le cœur. Il a du mal à digérer les propos tenus récemment à son encontre par Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG. Faya Millimonou qui était l’invité de nos confrères d’Espace Fm a profité pour régler ses comptes avec son ancien allié. Après l’élection du 18 octobre dernier, le président de l’UFDG aurait accusé Faya Millimouno de vouloir partir « à la soupe », pour faire allusion aux rumeurs qui prédisaient le président du BL dans le nouveau gouvernement de la troisième république. En réponse à l’accusation de Cellou Dalein Diallo, Faya Millimouno a été sans équivoque à l’égard de son désormais ancien ami : « que le peuple ne soit pas considéré comme la soupe. Quand on va au gouvernement, c’est pour servir. Cela veut dire que ceux qui croient qu’aller au gouvernement, c’est aller à la soupe, pendant les 20 ans qu’ils ont été au gouvernement, se servir du pays au lieu de servir le pays » se lâche Faya Millimouno

Cette sortie caustique de Faya Millimouno a surpris plus d’un. Mais l’intéressé a assumé ses propos et n’a pas manqué à exprimer son étonnement suite à l’attaque de son ancien ami Cellou Dalein Diallo : « c’est un ancien premier ministre qui dit cela ? Que quand quelqu’un va au gouvernement, il va à la soupe », poursuit le président du BL.

Ces attaques et contre-attaque entre alliés est le signe d’un profond malaise au sein d’une classe politique qui entend combattre un pouvoir autoritaire et prêt à tout pour rester. Faya Millimouno et Cellou Dalein Diallo ont dans le passé fait plusieurs combats politiques ensemble pour dénoncer les dérives du président Guinéen. Récemment, ils faisaient partie du FNDC, un mouvement politico-social qui avait juré de faire barrage à un troisième mandat d’Alpha Condé. Aujourd’hui, les deux anciens amis ne conjuguent plus le même verbe. 

Fakoly 

Politique : le chef de file de l’opposition Mamadou Sylla meuble son cabinet

Previous article

Riposte à Ebola: Guouéké en quarantaine

Next article

You may also like

More in La Une

Comments

Comments are closed.