0

Dans le but de désengorger les emprises des routes   pour donner une belle image à Conakry, la capitale Guinéenne, les autorités de la quatrième République ont à travers le ministère de la ville et de l’aménagement du territoire entamé depuis maintenant deux mois, des opérations de déguerpissement.

Une opération diversement commentée par les acteurs sociopolitiques. C’est le cas d’El hadji Mamady Keita, président de la Coalition Nationale des Organisations de la Société Civile (CONASOC) qui dans un entretien accordé à un de nos reporters dans la matinée de ce dimanche 25 Avril 2021 n’a pas manqué de mots pour apprécier cet acte qu’il qualifie de salutaire.

” Le déguerpissement des emprises dans la capitale et dans les villes environnantes a été une bonne chose qui a été appréciée par la majorité des guinéens. Avant cette opération, il faut reconnaître que notre capitale était devenue un bidonville. Partout les gens s’installent n’importe comment. Et quand vous allez dans les capitales de certains pays, vous vous rendez compte que tout le monde respecte l’ordre. Malheureusement, chez nous tel n’était pas le cas. C’est pourquoi ce déguerpissement qui a commencé à Kaloum, puis à Matam,Ratoma, Dixin  et qui s’est poursuivi jusqu’au kilomètre 36 et dans les autres villes a été apprécié par l’ensemble de la population. D’ailleurs, beaucoup se sont mis à l’ordre avant l’arrivée des machines destinées à faire le déguerpissement des entreprises des routes”, a salué d’entrée la CONASOC par la voix de son président.

Poursuivant, il précise que ce plan d’agrandissement des routes dans la ville Conakry et dans les villes environnantes a été initié depuis au temps de la deuxième république, malheureusement le projet n’a pas été exécuté. C’est pourquoi, il promet en tant qu’acteur de la société civile d’accompagner les autorités   pour la bonne exécution de ce projet en invitant les agents de la ville à prendre les dispositions pour que ces lieux déguerpis ne soient plus réoccupés par les citoyens.

” Au temps de la deuxième République des mesures ont été prises pour agrandir la route. Malheureusement, ces mesures n’ont pas été appliquées à l’époque. Et du coup, la population est venue s’installer en collaboration avec des commis malhonnêtes et véreux qui ont signé des papiers et les citoyens sont venus s’installer et ils ont rétrécis la route. C’est cette route qui est très petite que le Gouvernement de la quatrième République a voulu élargir cette année. Il faut en remercier le chef de l’Etat le Pr Alpha Condé pour cet acte. Nous même en tant que société civile, nous allons appuyer, assister et suivre ça pour que justice soit rendue à ceux qui ont été injustement déguerpis. À date, nos routes sont aérées. La ville est plus belle et l’exemple illustratif c’est la ville de Kaloum. J’invite les autorités locales, notamment les maires, les chefs de quartiers, le gouvernorat, les forces de sécurités et les services relevant du ministère de l’administration du territoire et de l’aménagement de la ville pour que des dispositions soient prises pour ne pas que les gens n’envahissent plus jamais les entreprises des routes”, s’est-il engagé.

Abdoulaye Barry

 

«Le président Deby a montré son attachement à l’Afrique en versant le sang de son peuple sur les différents champs de bataille africains», témoigne le Président Alpha Condé.

Previous article

Communiqué relatif à l’administration de la seconde dose du vaccin Spoutnik V

Next article

You may also like

More in La Une

Comments

Comments are closed.