0

Depuis quelques heures, les stations de carburant de Kankan sont quasiment toutes fermées. Conséquence, la ville se retrouve plongée dans une pénurie de carburant. Au marché noir, le litre d’essence se négocie entre 13 000 et 15 000 francs guinéens.

Selon le constat fait sur place par Ledjely.com à travers son correspondant dans la région, la quasi totalité des stations de carburant sont en rupture de stock, entrainant leur fermeture ce dimanche. Les pompistes interrogés indiquent qu’il n’y a plus de carburant.

Seules quelques unes sont restées ouvertes. C’est le cas de la station TMI qui mène au quartier Bordo ou encore celles de Balloni de Komorala-Loisirs. Mais devant elles, ce sont des longues files d’attente qui ne bougent presque pas qui sont visibles. Cette pénurie a pour conséquence, le recours au marché par les motards et les automobilistes de la ville de Nabaya.

Résultat, le prix du litre d’essence qui était vendu à 10 000 francs en temps normal se négocie ces dernières heures entre 13 000 et 15 000 francs guinéens. Au grand désarroi des acheteurs !

Mais d’après une source bien introduite dans le secteur de la distribution des produits pétroliers, les stations de la ville disposeraient d’importantes quantités de carburant. Seulement, elles attendraient l’augmentation du prix annoncée par le gouvernement pour commencer à les revendre afin d’avoir plus de bénéfices.

Affaire à suivre…

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

COVID-19 : l’armée chinoise offre 100 000 doses du vaccin Sinopharm à l’armée guinéenne

Previous article

La Cédéao suspend le Mali de ses instances (RFI)

Next article

You may also like

More in Actualités

Comments

Comments are closed.