0

La Convergence des Jeunes Leaders pour la Paix et la Démocratie (COJELPAID) a procédé ce dimanche 07 décembre 2020 au paiement des primes de 125 jeunes employés dans la commune de Kaloum et de Matam. C’est  dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’appui à la participation des jeunes à la prévention des conflits en période électorale et la pérennisation des synergies locales des acteurs de paix.

Initié par le gouvernement Guinéen, et  financé par le PNUD en collaboration avec Search For Common Ground pour Touré Abdoulaye Kadiatou coordinateur du projet dans la commune de Kaloum et de Matam, l’objectif recherché à travers ce projet «est de rendre les jeunes utiles dans leur communauté en les offrant des activités génératrices de revenu. Lutter contre leurs instrumentalisations par certains politiques. Faire de ces jeunes des acteurs de paix et de quiétude sociale. Après une semaine d’activité mener par ces jeunes dans le ramassage des ordures, le curage des caniveaux,  nous avons jugé nécessaire que la presse prenne part ce dimanche 06 décembre 2020 pour assister au paiement hebdomadaire des primes journalières à ces jeunes  bénéficiaires dans les deux communes ce,  conformément à ce qui est contenu dans le projet », a fait savoir le coordinateur du projet dans ces deux communes.

De son côté,  le coordinateur des chefs de quartier dans la commune de  Matam par ailleurs chef de quartier de Madina Mosquée Mohamed Camara visiblement réconforté par ce projet qui selon lui a contribué à la création de l’emploi pour les jeunes de sa commune n’a pas manqué de mot pour féliciter les initiateurs avant de plaider pour sa continuité.

« Aujourd’hui, les jeunes de ma commune sont occupés, ils ne se livrent plus à la violence. Ce projet nous réconforte beaucoup. Dans la mesure où une institution telle que la COJELPAID qui a pu penser à la jeunesse de notre commune est pour nous un sentiment de joie. Ces jeunes, aujourd’hui, bénéficient des avantages de cette institution. Qu’ils  s’adonnent au  curage des caniveaux et au ramassage des ordures dans les quartiers, c’est pour nous une bonne chose. Ces jeunes mangent le fruit de leurs énergies. Ce projet les a rendus  autonomes à travers ces activités  qui leur apportent  de l’argent. J’en sûr que d’ici la fin de ce projet ils mettront en place leurs propres entreprises. C’est pour cette raison que nous sollicitons que ce projet qui il faut le rappeler à une durée  de 10 mois soit continuel pour le bien de la jeunesse de notre commune », a-t-il plaidé.

Sacko Ousmane et Nmawa Keita tous deux bénéficiaires remercient les porteurs du projet car selon eux il les a sortis du chômage dans lequel ils se trouvaient depuis plusieurs années.

  « Ce projet nous a permis  de travailler et de bénéficier d’un  montant de 210000 GNF soit un montant de 30000 GNF par jour. Nous sommes  très fiers de ce projet. La jeunesse de Kaloum et de Matam est  contente en ce sens que ce projet nous a sortis du chômage à travers les activités que nous menons. Aujourd’hui mes amis  et moi nous ne sommes pas à la maison comme avant. Avant, nous étions au chômage, mais aujourd’hui nous nous levons très tôt pour aller au travail. Nous nous levons tôt le matin pour aller dans nos différentes zones d’activités. Nous sommes vraiment contents de ce projet et nous voudrions qu’il soit d’avantage prolongé »

« Après cette phase, nous mettrons à la  disposition de ces jeunes des fonds  pour leur permettre de démarrer des activités génératrices de revenu », a conclut Abdoulaye Kadiatou Touré lors de cette séance de paiement des primes qui s’est déroulée dans la commune de Kaloum et de Matam.

 

Bouka Barry

Politique : l’ANAD et l’UFDG appellent à manifester les 14 et 15 décembre prochains

Previous article

Nouvelles technologies: le  Président  Alpha Condé  prend part au sommet de l’Alliance Smart Africa

Next article

You may also like

More in Actualités

Comments

Comments are closed.