0

Le Haut Commissariat aux Droits de l’Homme en Guinée en collaboration avec le ministère de l’unité nationale et de la citoyenneté à célébré ce jeudi 10 Décembre 2020 la journée internationale des droits de l’homme. Placée sous le thème ’’reconstruire en mieux avec les droits de l’homme ‘’cette célébration qui s’est effectuée au centre culturel franco guinéen a permis aux acteurs  à faire l’état des lieux sur les droits de l’homme en Guinée le long de l’année 2020.

Prenant la parole devant la présidente du conseil économique et social, des ambassadeurs, des représentations diplomatiques, des institutions nationales et internationales et des autorités, Vincent Martin représentant du Haut commissariat aux Droits de l’homme en Guinée a dans son discours indiqué que « l’année 2020 a été marquée par le covid-19 et les élections ayant entrainé des violations et abus des droits de l’homme ».

Par ailleurs, il rappelle les quelques avancées enregistrées en Guinée dans le cadre des droits de l’homme au courant de l’année 2020.

« Nous nous réjouissons de trois développement majeurs à savoir, le passage de la Guinée devant le conseil des droits de l’homme au titre de l’examen périodique universel. La soumission du rapport de la Guinée au titre du pacte international relatif aux droits économiques , sociaux et culturels et le projet du gouvernement relatif à la promotion du droit au développement et des droits économiques sociaux et culturels en Guinée ».

Le gouvernement guinéen représenté à cette cérémonie par le ministère de l’unité nationale et de la citoyenneté Mamadou Taran Diallo a saisi l’occasion pour rappeler aux partenaires les quelques actes posés par les autorités guinéennes dans le cadre de la promotion des droits de l’homme

« En dehors de la pandémie du covid 19, les réalisations de la Guinée en matière des droits de l’homme en 2020 sont :, les réalisations de la Guinée en matière des droits de l’homme en 2020 sont : – Documents de politique gouvernementaux élaborés et adoptés : la lettre de promotion et de protection des droits de l’homme ; la stratégie nationale de prévention et de gestion des conflits ; – Documents internationaux validés par le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme : l’EPU 2020 (Examen Périodique Universel) et le rapport sur les droits économiques, sociaux et culturels ; – Ateliers de formation et de renforcement des capacités ; – Échanges avec les membres du corps diplomatique et la société civile ; – Coopération soutenue avec le Haut-commissariat aux droits de l’homme », a indiqué le ministre guinéen aux droit de l’homme.

Bouka Barry

Affaire de 200 milliards : le ministre du budget Ismaël Dioubaté donne sa version des faits

Previous article

Célébration de la journée internationale des droits de l’homme : voici les recommandations  des organisations et associations de défenses des droits de l’homme

Next article

You may also like

More in Actualités

Comments

Comments are closed.