0

Après les affrontements du 11 octobre à Kankan qui ont fait une vingtaine de blessés entre militants du RPG et ceux de l’UFDG, les violences ont repris ce 12 octobre dans la ville. Tout semble parti du blocage du cortège du leader de l’UFDG à Tokounou, ce dimanche 11 octobre. Le même jour, des jeunes proches du Rpg arc-en-ciel ont semé la terreur dans de nombreux quartiers favorables à l’opposition. Boutiques et magasins des citoyens jugés proches de l’UFDG, ont été pillés. Ce 12 octobre, une dizaine de boutiques dans le marché de Djaka ont été encore vandalisés, «les gendarmes venus négocier avec les jeunes ont été débordés avant l’arrivée des renforts», rapporte Guinéematin. Ces boutiques contenaient des habits, des chaussures, des téléphones et des ordinateurs.

Selon nos informations, des affrontements durs ont éclaté au quartier de Missiran où «une horde de jeunes incontrôlés conduits par un certain Moussadjan Condé (supporter du parti au pouvoir) continue de semer la terreur dans les différents coins et recoins de la ville», écrit Africaguinée.

Des journalistes et leurs domiciles ont été également visés par les jeunes casseurs. Le domicile familial de notre confrère Mamadou Pathé Barry, a été incendiée, dans le même quartier. Le journaliste Cheick Mohamed Condé, le correspondant régional de mosaiqueguinee.com à Kankan et rédacteur en chef adjoint de la radio Nabaya FM dans la ville, a été agressé par des groupes de jeunes «se réclamant du RPG arc-en-ciel», au quartier Mobile. Il a été blessé, son matériel de travail détruit.

Yaya Doumbouya

Damaro aux députés : « le travail qui est attendu de vous est crucial… »

Previous article

Elections presidentielles2020: Vision de Aly kaba pour la nouvelle république

Next article

You may also like

More in Actualités

Comments

Comments are closed.