0

Alors que les commentaires continuent d’alimenter la cité autour d’un prétendu détournement de 200 milliards par la ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle Zenab Dramé, son avocat Me Dinah Sampil sort de son silence et apporte des éclairages autour de cette affaire. A une conférence de presse qu’il a animé ce mardi 08 octobre 2020, Me Dinah Sampil contrairement à ceux qui pensent que la ministre doit démissionner soutient quant à lui que la ministre incriminée n’est pas obligée à le faire.

 «La qualité de ministre n’empêche pas son porteur de répondre à une interpellation judiciaire. Ce n’est pas parce qu’elle est ministre  qu’elle ne pourra pas venir lorsque la justice en exprimera le besoin. Mieux, il se trouve que elle,  elle est partie civile. Cela veut dire qu’elle poursuit la violation de ses intérêts personnels, elle ne cherche pas à faire condamner pénalement quelqu’un. La partie civile a le droit de se faire représenter par même une tierce personne qui ne soit pas un avocat. L’essentiel est que le représentant soit en mesure d’exposer au juge les faits pour lesquels elle estime avoir été victime. Autrement dit, la partie civile n’a que le devoir de formuler ses prétentions civiles. Les prétentions civiles, c’est par exemple le montant de la réparation.  Mais ce montant de la réparation ne peut être retenu par un juge que lorsque le juge aura déjà retenu la responsabilité pénale de l’auteur. Donc madame la ministre est une justiciable comme tout autre citoyen guinéen qui a le devoir, lorsqu’elle est appelée, de comparaître devant une juridiction. En attendant que cela se fasse, elle a le droit de se faire représenter par qui elle veut.», a indiqué l’avocat devant les hommes de médias.

Il faut rappeler que les journalistes (Moussa Moise Sylla du site inquisiteur.net, Yousouf Boundou Sylla de Guinéenews.org et Ibrahima Traoré du site Guinee7.com) comparaitront le 15 Décembre prochain devant le tribunal de première instance de Kaloum cela suite à une plainte portée contre eux par la ministre incrimée.

Affaire à suivre.

Bouka Barry

Coopération : les deux nouveaux ambassadeurs d’Espagne et d’Afrique du Sud en Guinée reçus  par le Président Alpha Condé

Previous article

Journée internationale de lutte contre la corruption: les autorités guinéennes s’engagent pour son éradication d’ici la fin de 2021

Next article

You may also like

More in Actualités

Comments

Comments are closed.