0

Samedi, le 2 janvier 2021.Discours du Nouvel An 2021 du Président du Bloc LIBÉRAL.

Guinéens et guinéennes,

Chers compatriotes,

L’an 2020 s’en est allé et nous voici déjà dans la nouvelle année 2021. Permettez-moi encore une fois de plus, au nom du Bloc LIBÉRAL, de vous souhaiter, à vous personnellement, et à vos familles respectives, mes meilleurs vœux pour l’année 2021. Que Dieu nous accorde à toutes et à tous la santé, la longévité, la paix ainsi que la joie de vivre ensemble.

En effet, 2020 a été l’une des années les plus difficiles dans l’histoire de l’humanité. Elle fut une année profondément marquée par la pandémie de la COVID-19, apparue en décembre 2019. En 2020, c’est le fonctionnement normal du monde qui a été totalement bouleversé ainsi que nos habitudes et nos comportements. À cela s’est ajouté le quasi arrêt des activités économiques, notamment des commerces, des industries, le transport international. L’arrêt des activités économiques a causé de nombreuses pertes d’emplois dans notre pays qui, déjà, avait un taux très élevé de chômage, surtout des jeunes.

Avec près de 84 millions de cas détectés, environ 2 millions de décès et des centaines de milliers de personnes hospitalisées chaque jour à travers le monde; la pandémie de la COVID-19 aura affecté, et continue d’affecter, de nombreuses familles en Guinée et ailleurs.

La COVID-19 nous a appris les limites de notre monde, mais aussi et surtout les faiblesses de nos institutions et de nos systèmes de gouvernance, particulièrement en Guinée. Le monde après COVID-19 ne sera plus comme avant et c’est pourquoi la Guinée doit se réinventer.

Chers compatriotes

Si le contexte socio-économique international fut singulièrement lourd en 2020, notre pays, la Guinée, en a connu bien plus. À la crise sanitaire s’est ajoutée une véritable crise politique, à travers des scrutins controversés, non inclusifs et entachés de violences meurtrières et de pertes matérielles importantes.

De nombreux guinéens en ont souffert et souffrent encore de cette crise politique accentuée avec l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, qui a exacerbé les tensions ethniques et régionales au point de conduire la Guinée aux abords d’une guerre civile évitée de justesse.

Il est temps de nous arrêter et de faire une introspection sans complaisance et avoir le courage de reconnaître que cette crise résulte des mauvais choix et de mauvaises décisions du gouvernement et de la classe politique toute entière. Car, si certains d’entre nous ont donné un coup de pouce au régime dans ses dérives en participant aux consultations menées par la primature et aux élections du 22 mars, d’autres ont adoubé consciemment le 3e mandat d’Alpha Condé en se prêtant élégamment au jeu du pouvoir dans l’échéance du 18 octobre, dont l’issue était connue de tous les acteurs.

Malheureusement, ces mauvais calculs politiques se sont soldés par plusieurs morts, des centaines de blessés, la destruction d’importants biens publics et privés. Sans compter les innombrables arrestations et emprisonnements d’innocents citoyens et de leaders politiques et d’opinion. Bref, ça peut être à la fois choquant et pathétique, mais admettons de toute évidence, qu’en Guinée l’opposition et la mouvance ont échoué jusque-là à faire de la Guinée un modèle de démocratie.

Je voudrais profiter de cette occasion pour m’incliner devant la mémoire de tous nos compatriotes disparus en 2020, soit suite à la pandémie de la COVID-19 ou en raison du combat politique pour l’émancipation effective de notre pays dans la démocratie.

Chers compatriotes,

Durant deux (2) ans, le Bloc LIBÉRAL a sonné l’alarme pour le respect des délais constitutionnels et a par la suite mené, aux côtés des autres partis politiques et des organisations de la société civile au sein du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), le combat pour la protection de la constitution du 07 mai 2010 et la consolidation des acquis démocratiques.

Malgré tous les sacrifices consentis, une nouvelle constitution controversée et un nouveau président de la République issu d’un scrutin désavoué par une bonne partie des Guinéens sont aujourd’hui en place. Nous ne pouvons plus continuer à ignorer ce nouveau contexte. Mieux, presque toute la communauté internationale a pris acte des résultats définitifs des dernières élections présidentielles proclamées par la Cour Constitutionnelle.

C’est pourquoi, au Bloc Libéral, nous avons analysé objectivement la situation et pris acte du nouveau contexte de notre pays en s’engageant dans la voix de la pacification du pays et du dialogue inclusif afin que les Guinéens connaissent enfin la quiétude dans l’espoir d’un développement et de la prospérité partagés.

Ainsi, nous nous sommes fixés de nouvelles priorités que sont:

1- Travailler à faire baisser la tension dans le pays en vue d’ouvrir la voie à un dialogue qui permettra au peuple de panser ses plaies et d’amorcer une sincère réconciliation ;

2- Faire libérer tous les militants de l’opposition et des organisations de la société civile, qui sont actuellement dans les prisons ;

3- Réfléchir à de nouvelles stratégies nous permettant de continuer le combat que nous avons entamé depuis que nous nous sommes constitués en parti politique.

Guinéennes et guinéens,

Chers compatriotes,

Se basant sur ces trois priorités et pour réconcilier les Guinéens et les unir autour d’un idéal commun, il est urgent et impérieux pour nous de mettre un terme aux crises politiques récurrentes dans notre cher pays, qui découlent du non-respect de nos propres lois. Pour y parvenir, le BL invite et interpelle le Président de la République à :

 Mettre en place un groupe technique, composé des personnalités aux valeurs incontestables, choisit parmi toutes les forces vives de la nation, pour travailler sur la feuille de route afin de mettre en place un cadre de dialogue inclusif, devant être animé par des personnalités connues pour leur probité morale et intellectuelle;

 Amorcer un véritable processus de réconciliation nationale à travers la mise en place d’une Commission Vérité et Réconciliation ;

 Mettre en place des institutions fortes, indépendantes et impartiales, capables de freiner des projets et politiques contraires à la constitution et aux lois de la République et, surtout, capable de destituer le Président de la République en cas de manquement et de haute trahison ;

 Réformer totalement les secteurs clefs de l’Etat à commencer par celui de la justice et de la santé ;

 Respecter des calendriers électoraux selon la loi et les faire respecter par tous les acteurs ;

 Redonner à la CENI une véritable indépendance en la transformant en une CENI technique avec un conseil d’administration et en faisant d’elle la seule et unique institution nationale de gestion des élections en République de Guinée ;

 Retirer définitivement le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD) et les structures déconcentrées de l’Etat dans la gestion des élections en Guinée ;

 Doter le pays d’un état civile fiable et d’un adressage physique de tout le bâtit public et privé pouvant rendre possible l’extraction d’un fichier électoral propre.

Chers compatriotes,

La Guinée ne peut plus continuer à vivre dans un état de chaos perpétuel. N’ajoutons pas une crise à la crise, car le pays se relève déjà difficilement des conséquences de la COVID-19. L’État et la classe politique guinéenne ont besoin de se réinventer. En clair, il faut rompre avec le système et les manières de faire actuels pour adopter un autre mode de gouvernance et d’actions politiques basées sur la justice et les valeurs démocratiques. D’où l’importance, pour les différentes autorités et leaders politiques, d’initier et de s’engager dans des réformes efficaces et indispensables afin de faire face aux profondes mutations de notre société pour l’émergence d’une Guinée nouvelle.

Le Bloc Libéral s’engage à continuer ce combat et entend réussir ce noble pari des changements que nous comptons apporter sur l’échiquier politique guinéen. Nous vous réitérons encore nos vœux les meilleurs pour le nouvel an 2021.

Que Dieu bénisse la Guinée et les Guinéens.

Vive la Démocratie !

Vive la République de Guinée dans l’unité, la justice et la prospérité !

Vive le Bloc Libéral !

Je vous remercie.

Fait à Conakry le 2 janvier 2021

Au moins 4 morts et 25 blessés lors des fêtes de fin d’année en Guinée (Officiel)

Previous article

Primature : en fin le gouvernement Kassory Fofana rend sa démission

Next article

You may also like

More in Actualités

Comments

Comments are closed.